Une édition de haute volée

Cette 18e édition du Meeting de Mondeville aura tenu toutes ses promesses avec de belles performances aux quatre coins de la Halle d'Ornano. Retour sur un cru 2020 de qualité.

Samedi 1er février, 112 athlètes représentants 33 nationalités se sont affrontés sur les 10 épreuves au programme de cette édition 2020. Le public, venu en nombre, a eu le plaisir de voir quelques pointures de l’athlétisme européen et mondial à l’image du français Christophe Lemaitre (60  m) qui a logiquement retenu l’attention. L'Américain Jarret Eaton a une nouvelle fois assuré le show tandis que d’autres comme Cyrena Samba-Mayela ou Harry Coppel en ont profité pour se faire un nom. Voici les athlètes qui ont marqué l’événement.

 

Cyrena Samba-Mayela s’offre le record

À seulement 19 ans, Cyrena Samba-Mayela (Adidas Runners Paris) a remporté le 60 m haies en 8’’01 devant les Américaines Tiffani McReynolds (8’’02) et Evonne Britton (8’’07), record du meeting en prime. “Je suis contente car j’ai réussi à atteindre une certaine régularité, savoure la française. J’espérais courir sous les huit secondes mais la saison est encore longue. Je dois perfectionner ma technique et me concentrer dessus. L’objectif de l’hiver sera de remporter les championnats de France élite en salle avant de préparer l’été où je vais viser moins de 13 secondes sur 100 m haies.” 

Son passage en Normandie lui aura visiblement fait le plus grand bien puisque Cyrena Samba-Mayela a remporté le titre lors des championnats de France espoirs, ce samedi 8 février, avec un nouveau record personnel (7’’98).

 

Harry Coppel a enflammé la salle 

L’autre très belle performance de la soirée est venue du saut à la perche où le Britannique Harry Coppel s’est envolé à 5,70 m. Il remporte l’épreuve devant son compatriote Adam Hague (5,60m). 

“Je voulais surtout m’amuser pour ma première sortie en salle, raconte l'athlète de 23 ans. Le public m’a énormément soutenu et je ne termine qu’à un centimètre de mon record, c’est incroyable ! J’étais trop fatigué pour tenter le minima olympique à 5,80 m mais franchir cette barre sera mon prochain objectif.”

Le local de l’étape, Théo Derobert (Caen AC), s’est offert un nouveau record personnel avec une barre à 5,16 m, il se classe huitième de l’épreuve. 

Jarret Eaton, comme d’habitude

Sur le 60 m haies masculin, Jarret Eaton, l’immense favori, a parfaitement tenu son rang. Il remporte l’épreuve pour la troisième année consécutive avec une belle marge sur ses concurrents (7’’63). L’Américain ne s’est pas seulement contenté de gagner, il a offert un tour d’honneur accompagné d’un large sourire que le public normand lui a rendu très volontiers. 

“J’ai commis quelques erreurs mais j’ai fait le nécessaire pour l’emporter, je suis content de réussir mon meilleur temps de la saison. Tout le monde le sait, le Meeting de Mondeville est très spécial pour moi. Je me sens vraiment à la maison, a-t-il répondu en français. Je crois que c’est une sage décision que les championnats du monde en salle organisés en Chine aient été reportés à la saison prochaine. Je vais enchaîner sur quelques courses avant de me concentrer sur la préparation pour le 110 m haies. Mon objectif sera de me faire une place dans l’équipe pour les Jeux Olympiques de Tokyo.”

Christophe Lemaitre : “ Un meeting coup de coeur”

De retour à Mondeville après avoir manqué l’édition 2019, Christophe Lemaitre s’est contenté de la troisième place en finale du 60 m (6’’71). Encore en rodage, le médaillé de bronze des Jeux Olympiques de Rio profite de la saison hivernale pour travailler. “Je voulais faire un meilleur temps mais je manque de travail spécifique. La salle me permet de travailler ma vitesse pure pour attaquer la préparation estivale de la meilleure des manières. J’adore revenir au Meeting de Mondeville. Il y a toujours un bon plateau de sprint, la piste est rapide et le public répond toujours présent. C’est un meeting coup de coeur et je reviendrai pour faire une meilleure performance.”

La popularité de l’international tricolore a presque éclipsé la victoire du britannique Adam Thomas (6’’65). “C’est un bon temps pour une rentrée. J’espère courir un jour comme Christophe Lemaitre sur 100 m et 200 m, plaisante-t-il. Mon principal objectif sera de réussir le minima de qualification pour être présent aux Jeux Olympiques de Tokyo cet été.” Le français Amaury Golitin termine sur ses talons en 6’’66. En finale B, le junior Antoine Thoraval (EA Mondeville-Hérouville) a amélioré son record personnel (6’’89).

 

Première concluante pour Gina Bass

La Gambienne Gina Bass a profité de l’événement pour effectuer ses premiers pas sur 60 m. Sixième des derniers championnats du monde sur 200 m, elle n’a pourtant rien d’une débutante. Après avoir dominé les séries en 8’’20, Gina Bass a remporté l’épreuve en 8’’22 devant Krystsina Tsimanouskaya (Biélorussie, 8’’23) et Anna Bongiorni (Italie, 8’’29). “J’étais très contente de courir mon premier 60 m à Mondeville. J’ai besoin de travailler mon départ car c’est mon gros point faible sur 200 m. Je suis déjà qualifiée pour les Jeux Olympiques. Mon premier objectif sera de rentrer en finale à Tokyo puis si possible d’obtenir une médaille.” 

 

 

Sur 400 m, l’Ukrainienne Yana Kachur a écrasé la concurrence pour l’emporter en 53’’43. Eugénie Hue (Nord Cotentin Athlétisme) termine à la troisième place en 55’’68. “C’était la course idéale pour courir en moins de 55 secondes, raconte-t-elle. Malheureusement, j’ai vite été enfermée après le rabattement. Il faudra mieux jouer le coup tactiquement lors de mes prochaines courses.”

Les locaux se distinguent demi-fond

 

Au saut en longueur, on attendait la championne d’Europe espoirs Hilary Kpatcha. Elle prend finalement la deuxième place grâce à un dernier essai mesuré à 6,20 m. Milica Gardasevic (Serbie) n’a plus quitté la tête du concours après son premier saut à 6,40 m.

 

En demi-fond, Abdessalem Ayouni (Tunisie) a été le meilleur tacticien sur 800 m (1’50’’82) tout comme Zerfe Wondmagegn (Éthiopie) sur le 1 500 m féminin (4’16’’92). C’est sur cette course que l’espoir Flavie Renouard s’est distinguée en prenant la septième place (4’25’’24), deuxième meilleure performance française de l’année. “Il fallait que je m’accroche et c’est ce que j’ai fait malgré un dernier 500 m plus difficile. Les encouragements m’ont porté. Le travail paye enfin, j’ai eu un déclic cette saison.L'athlète de l’EA Mondeville-Hérouville est devenue vice-championne de France espoirs, ce dimanche 9 février à Saint-Brieuc.

 

Sur 3 000 m, Rabii Doukkana (US Créteil) a fait parler sa pointe de vitesse dans le dernier tour pour coiffer ses adversaires (7’54’’02). Le Manchois Julien Marie (AM Carentan) s’est naturellement placé en queue de peloton pour tenter de suivre l’allure infernale des athlètes étrangers. “C’est parti très vite ! J’ai voulu temporiser avant de remonter petit à petit et reprendre quelques concurrents qui ont explosé. Il termine finalement dixième en 8’16’’70.

 

Après ces belles émotions, il faudra désormais s’armer de patience pour vibrer à nouveau au rythme de l’athlétisme lors du Meeting d’Hérouville, jeudi 11 juin 2020, au stade Prestavoine

 

Pour l’AOMH, Malcolm Duquesney

Crédit Photos Guillaume MARIE